Point hebdomadaire
Accueil ActualitésPoint hebdomadaireLe Point Hebdo Du 2 Novembre 2017

Le Point Hebdo du 2 Novembre 2017


Vendredi 27 octobre, le NASDAQ a clôturé en hausse de 2.2% réalisant sa plus forte performance depuis près d’un an. Cela porte sa progression à près de 25% depuis le début d’année, une nette surperformance par rapport aux autres principaux indices actions aux Etats-Unis et en Europe. L’indice dépasse ainsi les 6700 dollars soit son plus haut historique. Pour rappel, le NASDAQ est le deuxième plus important marché action des Etats-Unis (derrière le NYSE) et est principalement composé d’entreprises technologiques, d’internet et de télécoms. Quelles sont les raisons de cette forte progression ? L’euphorie peut-elle se poursuivre ?

Evolution du NASDAQ depuis le début d’année

Source : Bloomberg

« Jeunes et vieilles tech » propulsent le NASDAQ à un nouveau record

L’envolée observée sur le NASDAQ s’est faite avec la publication de résultats trimestriels très solides dévoilés par les nouvelles stars américaines Amazon et Alphabet (maison mère de Google), mais aussi par des « vieilles tech » comme Microsoft et Intel. Au final, Amazon grimpe de +13.2% au cours de la journée du 27 octobre, Intel +7,4%, Microsoft +6,4%, Alphabet +4,8%, Facebook +4,3%, Apple +3,6%, soutenant le NASDAQ mais également le S&P 500. A noter que les plus grandes capitalisations boursières aux Etats-Unis ne sont que des « techs » : Apple (862Mds$), Google (718Mds$), Microsoft (642Mds$), Amazon (531Mds$) et Facebook (520Mds$). Rien que la capitalisation boursière d’Apple et de Google cumulée dépasse celle du CAC 40 !

Si nous étudions les publications de résultats dans le détail :

  • Le chiffre d’affaires d’Amazon.com a bondi de 34 % au troisième trimestre, aidé par le « Prime Day » ; journée de remises organisée par le groupe en juillet dernier. Le bénéfice a largement dépassé les attentes des analystes. Il est en effet ressorti à 256 millions de dollars, soit 52 cents par action alors que les analystes tablaient en moyenne sur un niveau de 3 cents par action. La chaîne de supermarchés bio Whole Foods, rachetée en août par Amazon pour 13,7 milliards de dollars, a contribué au chiffre d’affaires à hauteur de 1,3 milliard en un mois. En une seule séance, la progression du titre Amazon a fait gagner à l’entreprise 61,7 milliards de dollars en Bourse, l’équivalent de la capitalisation du groupe de logistique FedEx. Son fondateur Jeff Bezos est redevenu l’homme le plus riche du monde selon le site du magazine Forbes.
  • Alphabet, la maison mère de Google, a annoncé, jeudi, un bond de 24 % de son chiffre d’affaires (à 27.8Mds$) lors du troisième trimestre, grâce à des revenus publicitaires toujours robustes : ces revenus représentent près de 90% du chiffre d’affaires du groupe. Le bénéfice net atteint 6,73 milliards de dollars sur le trimestre, soit 9,57 dollars par action, contre 5,06 milliards (7,25 dollars/action) un an plus tôt.
  • Microsoft a dépassé les 640 milliards de capitalisation boursière. Cela représente son plus haut historique, au-delà de son précèdent record de l’année 1999 juste avant l’explosion de la bulle internet ! Le groupe a profité d’une forte demande pour ses services « cloud » et d’une stabilisation des ventes de sa division de PC. Microsoft fait état d’un bénéfice net de 6,58 milliards de dollars pour son premier trimestre clos le 30 septembre, soit 84 cents par action, contre 5,67 milliards (72 cents) un an plus tôt. Le chiffre d’affaires a pour sa part progressé de 12 % à 24,54 milliards de dollars.
  • Intel, plus important fabricant mondial de semi-conducteurs profite pour sa part des efforts réalisés pour limiter sa dépendance au marché des PC en déclin, grâce notamment au rachat de Mobileye qui est spécialisée dans la reconnaissance visuelle pour les véhicules autonomes. Le groupe a dégagé sur les trois premiers mois de l’année un bénéfice net de 3 milliards de dollars, en hausse de 45%, et un bénéfice ajusté par action de 66 cents, supérieur de 1 cent aux prévisions des analystes. Le chiffre d’affaires, à 14,8 milliards de dollars, est en hausse de 8% et conforme aux attentes.
  • Facebook a publié ses résultats un peu plus tard (mercredi 1er novembre), qui sont comme ses pairs excellents. Le groupe a en effet annoncé une hausse de 79% de son bénéfice net (à 4.7Mds$) à la faveur de la progression de ses revenus publicitaires dans la vidéo. Le chiffre d’affaires global a progressé de 47,3 % à 10,33 milliards de dollars. Le titre baisse toutefois après cette annonce, victime de quelques prises de profit.

« Winners takes all » (« Les gagnants remportent tout ») -> La forte progression du NASDAQ masque quelques sanctions de titres liées à des mauvais résultats

Si les grandes valeurs technologiques se sont envolées, le marché a sanctionné quelques titres après des résultats plus mitigés. Ainsi, toujours dans la journée de vendredi dernier, Expedia a perdu 16%, Baidu -8% Walgreen -4%, Seagate -3,4%. La performance du Dow Jones (+0,14%) peut ainsi apparaître étonnamment modeste en regard des flambées d’Intel, Microsoft ou Apple mais ces hausses ont été contrebalancées par les lourds replis de Merck -6,1%, Chevron -4,1%, General Electric -2,5%.

Il est par ailleurs intéressant de souligner les différences de trajectoire entre Amazon (+13.2%) et le nouvel effondrement des titres des géants de la distribution avec JC Penney -14,8%, Mattel -9% (le dividende va être supprimé), Macy’s -7,7%, Kohls -4,6%. Cela semble bien illustrer le fait que le vainqueur prend tout et tous les autres perdent ! Ce qui n’empêche pas les indices américains de progresser en raison du poids des grandes valeurs technologiques.