Platinium Latitude


Date VL % YTD perf 3 ans perf 5 ans
Part C 02-12-2021 126.67
Part I 02-12-2021 142110.34 -
Part G 02-12-2021 113.83 -


Actualité du fonds


Descriptif du Fonds

Le fonds est géré de manière discrétionnaire avec pour objectif de surperformer sur la durée de placement recommandée de 4 ans, une gestion passive équilibrée entre actions et produits de taux.

Afin de réaliser l’objectif de gestion, l’équipe de gestion effectue une analyse des données macroéconomiques pour déterminer la répartition entre classes d’actifs et sélectionne différentes stratégies, y compris diversifiées, en liaison avec les perspectives des marchés. Le fonds utilise une gestion discrétionnaire.

A la suite d'une modification effectuée le 19 juillet 2016, le fonds peut désormais investir dans des fonds gérés par Platinium Gestion.

Stratégie du Fonds

La stratégie d’investissement consiste à gérer de façon discrétionnaire ce fonds de fonds en utilisant les différentes grandes classes d’actifs afin d'obtenir un bon rapport risque/performance.

Le degré d’exposition aux actions est compris entre 0% et 100%, sans limite de taille de capitalisation. Le fonds pourra également être investi jusqu'à 30% dans des FIA.

Le degré d'exposition aux obligations peut varier entre 0 et 100%, la poche obligataire sera gérée sans contrainte de sensibilité et pourra être investie indifféremment en émetteurs des secteurs public et privé, de notation "investment grade" et "spéculative".

Le degré d’exposition aux matières premières est limité à 10% de l'actif net et ne pourra se faire que via OPC et/ou ETF.

Le niveau d’exposition global du fonds aux pays émergents est limité à 50% de l’actif (en combinant l'exposition actions, obligations et devises émergentes). Le niveau maximal d’exposition au risque de change est de 100%.

Le cœur de portefeuille peut être complété par l'utilisation d'ETF ou d'instruments dérivés côtés sur des marchés organisés en vue de couvrir tout ou partie du portefeuille. Ces instruments pourront également être utilisés de manière limitative (50% du portefeuille) à des fins d'exposition dans le cadre de l'objectif de gestion. L'exposition maximale du portefeuille pourra donc être de 150%. 

En fonction des anticipations macroéconomiques et de l’analyse en profondeur des marchés, les gérants construisent leurs portefeuilles suivant un processus précis et rigoureux défini en 7 étapes :

1. Allocation stratégique et pondération globale des actifs dans des OPC et FIA français ou européens pouvant intervenir sur différentes classes d’actifs (monétaire, obligations, obligations convertibles, diversifiés, actions et autres stratégies…). La répartition entre les différentes classes d’actifs dépendra des conditions de marché, des opportunités de diversification du portefeuille et sera déterminée de façon discrétionnaire par la société de gestion.

2. Répartition des actifs de la poche taux selon:
- les zones géographiques (obligations européennes, internationales y compris émergentes)
- la nature des titres (taux fixe, taux variable, titres indexés, obligations convertibles en actions)
- la qualité des émetteurs (publics, privés, notations).

3. Répartition des actifs de la poche actions entre:
a/ les zones géographiques: la gestion du fonds n’exclue aucune zones d’intervention et pourra intervenir sur les zones européennes, américaines, japonaises, asiatiques et émergentes éventuellement à titre plus qu’accessoire.

b/ les styles de gestion:
- Value
- Growth
- Garp "Growth At Reasonable Price" (croissance à prix raisonnable)
- Rendement
- Stock picking
- Indiciel
- Fonds sectoriels

c/ les tailles de capitalisations:

4. Analyse qualitative des gérants: questions et interview sur les stratégies, portefeuilles, qualité du reporting….

5. Choix des fonds après approfondissement de l’analyse qualitative (objectif d’intégration dans le portefeuille, adéquation à l’allocation stratégique) et quantitative basée sur l’utilisation de bases de données indépendantes (même si les performances passées n’augurent pas du futur, le gérant utilisera des indicateurs d’analyse de performances dans ses choix d’investissement)

6. Construction du portefeuille en veillant à obtenir une combinaison optimale des fonds sélectionnés. Nous recherchons une décorrélation entre les styles de gestion et une maximisation de l'alpha.

7. Suivi quotidien des OPC en portefeuilles.

Commentaire de gestion

Les marchés actions ont fortement rebondi au cours du mois d’octobre, effaçant les pertes du mois précédant et atteignant de nouveaux sommets historiques (+4.7% pour le Stoxx Europe 600 NR, +6.9% pour le S&P 500 et +0.9% pour le MSCI Emerging Markets). Ils ont été soutenus par de bons résultats de société (notamment du côté de la Technologie, à l’image de Dassault Systèmes en Europe et Microsoft aux Etats-Unis) et l’avancée des négociations du nouveau plan de relance américain (enveloppe revue à la baisse à 1750 milliards de dollars vs 3500 initialement). Pourtant, l’environnement obligataire a été particulièrement volatil : les anticipations d’inflation ont continué de remonter, notamment en zone euro où elles ont dépassé la cible de 2% de la BCE pour la première fois depuis 7 ans. Elles sont tirées par les prix de l’énergie et l’intégration des risques inflationnistes croissants et plus durables (pénuries, difficultés d’approvisionnement, hausse des salaires). Cela a contribué à la remontée des taux souverains.

Dans ce contexte, toutes nos classes d’actifs sont en progression. Les actifs obligataires « classiques » (obligations d’entreprises et souveraines) ont souffert. Notre poche obligataire s’est pourtant bien tenue en raison de sa faible sensibilité aux taux et de sa surpondération en produits inflation (+1.6% pour DNCA Flex Inflation et +0.4% pour Swiss Life Bond Inflation Protection). Ces stratégies ont d’ailleurs été renforcées en cours de mois (4.6% de l’actif). La position vendeuse sur les taux d’intérêt US à 10 ans a été gagnante.

La poche actions génère l’essentiel de la performance. Après la rotation sectorielle du mois de septembre au profit de la value, notre biais croissance a de nouveau été favorable : notre fonds interne, Platinium Ariane, réalise une très belle performance et surperforme les indices et ses principaux concurrents (+8.3%), tout comme Prévoir Gestion Actions (+7.4%) et Renaissance Europe (+7.1%). La diversification géographique a en revanche moins apporté : nos fonds globaux ont sous-performé (+3.4% pour Fidelity Global Technology), tout comme Mansartis Japon (-4.8%).

Du côté des produits décorrélés, la plus belle progression est Global Gold & Precious (+15.9%) qui profite du rebond des mines d’or sur le mois. Les stratégies long short actions Europe ont également bien fonctionné (+3.2% pour BSF European Absolute Return et +1.9% pour Eleva), tout comme les global macro (+1.5% pour H2O Allegro et +1.2% pour JP Morgan Global Macro Opportunities). H2O profite notamment de sa forte sensibilité négative sur les taux américains et allemands.

Dans un contexte de forte inflation et de normalisation à venir de la politique monétaire de la Fed, nous souhaitons maintenir 1) une faible sensibilité aux taux d’intérêt (légèrement négative) 2) une exposition modérée aux actions (33.9% de l’actif) et 3) une forte pondération en produits décorrélés (29.8% de l’actif).

Téléchargements



Caractéristiques

Profil de risque
1
2
3
4
5
6
7


Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Elles ne sont pas constantes dans le temps. Avant toute souscription dans le fonds, l’investisseur doit prendre connaissance du DICI et prospectus. Ce fonds n’est pas garanti en capital.

Code ISIN (Part C) : FR0010308114
Code ISIN (Part I) : FR0013280302
Code ISIN (Part G) : FR0013305794
Nature juridique : FCP – Capitalisation
Date de création (Part C) : 18/05/1999
Date de création (Part I) : 31/08/2017
Horizon de placement : > à 4 ans
Devise : Euro
Périodicité de la valeur liquidative : Quotidienne


Frais
Droit d'entrée : 2,00%
Droit de sortie : néant
Frais de gestion : 1,80% de l’actif par an (Part C) ; 0,90% de l'actif par an (Part I) ; 1.10% de l'actif par an (Part G)
Commission de superformance : 15% TTC du surcroît de performance au-delà de l'EONIA capitalisé +4% augmenté de 1%. 0% prélevé sur le dernier exercice