Platinium Ariane


Date VL % YTD perf 3 ans perf 5 ans
Part C 04-03-2021 178.17
Part I 04-03-2021 150868.04 -
Part G 04-03-2021 180.84 - -


Actualité du fonds


Descriptif du Fonds

Ariane est un fonds actions des pays de l’Union Européenne qui complète et diversifie la gamme de gestion de Platinium Gestion par son approche « stock picking ».

La sélection des valeurs privilégie des critères de qualité intrinsèque des sociétés à la différence des analyses quantitatives.

Le fonds cherchera, sans le répliquer, à surperformer l'indice Stoxx Europe 600 converti en euros et dividendes réinvestis, en investissant sur les marchés actions européens, grandes, moyennes et petites capitalisations. La durée de placement recommandée est de 5 ans.

La gestion d’Ariane est orientée vers la recherche de titres dont le profil de croissance s’inscrit dans le cadre de mutations structurelles identifiées par Platinium Gestion, afin d’amortir les cycles économiques.

 
Stratégie du Fonds

La gestion du FCP sera orientée vers la recherche de titres dont le profil de croissance s’inscrit dans le cadre de mutations structurelles identifiées par Platinium Gestion, afin d’amortir les cycles économiques.
Le FCP s’intéresse en particulier, quels que soient les secteurs d’activité :

  • à des titres qui bénéficient de l’émergence d’une économie à deux vitesses, privilégiant à la fois les entreprises orientées vers le haut de gamme et à l’opposé celles qui développent des offres low cost,
  • et à des titres favorisant «la transformation», c’est-à-dire la capacité d’une entreprise à s’adapter à un monde en pleine mutation.

La politique d’investissements résultera de l’analyse financière des sociétés. Les allocations géographiques et sectorielles ne seront donc que la conséquence des choix individuels de titres issus de l’analyse fondamentale des caractéristiques financières des sociétés.

Ce processus sera susceptible d’intervenir sur des actions de toutes capitalisations capables de créer de la valeur pour l’actionnaire à long terme, et visera à :

  • Sélectionner des sociétés de qualité au regard de leur position concurrentielle, solidité du bilan, perspectives et visibilité des résultats, management,…;
  • Retenir les titres offrant un potentiel de valorisation significatif reflétant la qualité intrinsèque de la société et calculé aussi au regard des critères de valorisation utilisés pour les sociétés comparables;
  • Conserver les titres achetés tant que ceux-ci ne sont pas surévalués;
  • Différer éventuellement un investissement si les conditions ci-dessus ne sont pas réunies.

La sélection des valeurs sera ainsi fondée, selon les anticipations des gérants, sur les principaux éléments suivants :

  • Croissance régulière et visibilité du bénéfice par action : les titres privilégiés auront des positions de leader sur leur marché, une croissance d’activité et des marges supérieures à la moyenne, susceptibles d’assurer une forte croissance des résultats et de limiter les facteurs de risques, permettant ainsi une capacité de résistance en cas de conjoncture économique morose ;
  • Qualité du management : Elle sera mesurée par la pertinence passée des objectifs annoncés, la qualité des hypothèses retenues pour les prévisions et la clarté des orientations stratégiques ;
  • Solidité du bilan : Elle portera sur une analyse critique de la dette, en taux et durée, sur sa cohérence avec la rentabilité des fonds propres et favorisant les entreprises assurant une création de valeur.

L’évaluation des titres sera déterminée par l’utilisation cumulée des ratios de PER, capitalisation /CA, Valeur d’entreprise, Cours /actif net comptable croisé à la rentabilité des fonds propres…., et l’utilisation de multiples cohérents entre la société étudiée et ses concurrentes, ou les multiples moyens du marché.

Pour assurer la mise en oeuvre de cette gestion bottom-up les décisions s’appuieront sur l’expérience des gérants en analyse financière, et un suivi permanent de la vie des sociétés à travers des contacts fréquents entre le gérant, les analystes financiers, les dirigeants eux-mêmes. Ainsi, la décision d’acquisition d’un titre sera déterminée par des éléments étant amenés à revaloriser son cours (révision en hausse des prévisions de résultats, changement de statut, possibilité d’OPA,..). De même, la prise de décision de vente sera prise si les caractéristiques financières de l’entreprise ont changé, si la valorisation du titre augmente plus que la croissance de ses résultats ou encore si le gérant décide d’investir dans une autre valeur bénéficiant d’une valorisation plus attrayante.

L’OPCVM s'engage à respecter les fourchettes d’exposition sur l’actif net suivantes :
Jusqu’à 120% de l’actif net sur les marchés d’actions, de toutes zones géographiques, y compris pays émergents de toutes capitalisations, de tous les secteurs, dont :

  • 60% minimum sur le marché des actions des pays de l’Union Européenne.
  • 10% maximum sur le marché des actions en dehors de l’Union Européenne.
  • de 0 à 10% de l’actif net en actions de petites capitalisations (c’est-à-dire dont la capitalisation boursière est inférieure à 150 M€).

Jusqu’à 40% de l’actif net en instruments de taux souverains, du secteur public et privé, de toutes zones géographiques, y compris pays émergents, de toutes notations selon l’analyse des agences de notation ou non noté dont :

  • de 0% à 10% de l’actif net en instruments de taux spéculatifs ou non noté.

En tout état de cause, Platinium Gestion n’a pas recours systématiquement aux notations des agences de notation et effectue sa propre analyse crédit.

L’OPCVM s’engage à respecter un investissement minimum de 75% en actions éligibles au PEA de toutes tailles de capitalisations.

 
Commentaire de gestion

Le fonds Ariane progresse de +2.5% sur le mois de février, une nouvelle fois en surperformance de +0.1% par rapport à son indice de référence, le Stoxx Europe 600. Le mois a été marqué par une forte rotation sectorielle, les investisseurs fuyant les titres technologiques pour se diriger vers des sociétés plus décotées mais bénéficiant pleinement de la réouverture des économies. Le réveil de l’inflation et des taux obligataires impliquant une baisse des niveaux de valorisation, les valeurs de type croissance ont été pénalisées en février : la santé et les utilities ont respectivement reculé de -3.0% et -6.0% sur le mois, tandis que le secteur bancaire s’est apprécié de +15.6%. Malgré un positionnement croissance assumé en raison notamment d’une volonté d’investir sur des sociétés d’avenir ayant une capacité disruptive, le fonds Ariane a su rebondir et surperformer au cours du mois de février, bénéficiant des excellentes performances de certains titres en portefeuille : notons la belle croissance du fabricant automobile Daimler (+14.0%), dont le cours a profité de la volonté de la société d’introduire prochainement en bourse sa division camion. Le constructeur allemand nous semble particulièrement bien positionné sur le segment des véhicules électriques et parvient à renforcer ses parts de marché asiatiques. A l’inverse, la hausse des taux obligataires impacte directement les utilities : Orsted (-15.0%) souffre de sa valorisation élevée et du coût de son endettement. La croissance intrinsèque de la société nous conforte cependant dans sa capacité à croître sur le long terme.

Depuis le début de l’année, le fonds Ariane progresse de +2.0%, surperformant son indice de +0.3%.

En terme de positionnement, le fonds a progressivement fait évoluer certaines de ses pondérations, afin de mieux bénéficier des nouvelles sanitaires rassurantes : la réouverture annoncée du UK est un signal positif qui a permis le retour en grâce des valeurs décotées et de la stratégie dite "value". En parallèle, le niveau de valorisation de certains titres détenus devenant élevé par actualisation des taux, les gérants ont pris des bénéfices sur des valeurs technologiques et green pour initier des lignes plus à même de répondre favorablement aux nouvelles tendances de marchés. Ainsi, nous avons sorti en cours de mois les sociétés renouvelables Encavis et Solaria Energia, et investi sur Trigano et Voestalpine. D’un point de vue global, le fonds est désormais investi à 25% sur des titres cycliques ayant un fort potentiel de rebond après une année 2020 compliquée. Le reste du portefeuille est pondéré sur des sociétés ancrées dans des problématiques de long terme, aux potentiels de hausses toujours aussi importants. La technologie de l’information demeure le secteur de prédilection du fonds tandis que les valeurs de transition énergétique sont présentes à hauteur de 15% du portefeuille. En mars, nous resterons attentifs à l’évolution des taux obligataires, une hausse rapide pouvant avoir un impact négatif sur les marchés actions et notamment sur les titres les plus chers de la cote.

Téléchargements



Caractéristiques

Profil de risque
1
2
3
4
5
6
7


Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Elles ne sont pas constantes dans le temps. Avant toute souscription dans le fonds, l’investisseur doit prendre connaissance du DICI et prospectus. Ce fonds n’est pas garanti en capital.

Code ISIN (Part C) : FR0000980369
Code ISIN (Part I) : FR0013180353
Code ISIN (Part G) : FR0013308509
Nature juridique : FCP
Date de création (Part C) : 21/12/2001
Date de création (Part I) : 26/07/2017
Horizon de placement > 5 ans
Devise : Euro
Périodicité de la valeur liquidative : Quotidienne


Frais
Droit d'entrée : 2,00% TTC
Droit de sortie : néant
Frais de gestion : 1,8% TTC (Part C) ; 0,9% TTC (Part I) ; 1,30% TTC (Part G)
Commission de superformance : 15% TTC