Point hebdomadaire
Accueil ActualitésPoint hebdomadaireOccitanie Valeurs : 1 An D’investissement

Occitanie Valeurs : 1 an d’investissement


Ce fonds, géré par Platinium Gestion, est le 1er fonds régional en France qui investit en actions de sociétés cotées présentes dans la région Occitanie. Prônant l’investissement en circuit court, le fonds permet de donner un sens à son investissement, exprimer son identité régionale, avoir de l’impact dans son territoire et contribuer au financement des entreprises de sa région.

Le fonds investit uniquement sur des sociétés contribuant au développement de l’Occitanie : entreprises cotées dont le siège social est en Occitanie ou ayant une forte activité économique et notamment en investissant significativement en R&D.

Le fonds Occitanie Valeurs a été créé il y a un an, le 15 juillet 2019, dans un contexte économique, financier et boursier très favorable.

Au cours de ses premiers mois d’existence le fonds a progressivement constitué son portefeuille. La première composante de ce portefeuille a été l’aéronautique. Au moment de son lancement, le secteur aéronautique était sur une tendance longue, initiée 30 ans auparavant, marquée par une croissance d’activité entre 4 et 6 % par an et des valorisations élevées.

Dès le début, deux autres secteurs sont venus compléter le portefeuille : le médical, très présent autour de Montpellier, et les valeurs environnementales et de production d’énergies décarbonées au sein d’une région qui s’est fixée des objectifs très ambitieux en la matière.

Le fonds s’est organisé autour de trois univers d’investissement : les sociétés ayant leur siège social en Occitanie (Airbus, Advini, Catana…), les sociétés de l’Union Européenne fortement présentes et contributives en Occitanie (Thalès, Oeneo, Leonardo…) et enfin les sociétés internationales fortement implantées dans la région (Otsuka, Dell…). L’allocation entre ces trois univers d’investissement est restée très stable au cours de cette première année.

La pandémie du Covid-19, survenue au début de l’année 2020, a bouleversé cet environnement de manière imprévisible et exceptionnelle.  Les valeurs aéronautiques du fonds ont été particulièrement affectées et des titres comme Airbus, Figeac Aéro ou encore Latécoère ont perdu jusqu’à 60% depuis le début de l’année.

Les gérants ont très rapidement allégé la part de ce secteur dans le portefeuille mais la performance relative du fonds à son indice composite, très peu pondéré en aéronautique, s’en est ressentie.

Le fonds a en revanche profité de la bonne tenue des valeurs médicales et du secteur des biotechnologies : Bastide, Intrasense, Diagnostics Medical Systems, Sensorion ou Medincell comptent parmi les entreprises locales ayant bien performé. Parmi les sociétés européennes et internationales du secteur bénéficiant d’une implantation historique solide, on compte Sanofi, AstraZeneca ou le japonais Otsuka.

La part du portefeuille investie dans les valeurs environnementales et de production d’énergies décarbonées a elle aussi bien résisté. C’est notamment le cas de Bio-UV, Vestas, Voltalia, Neoen, Mint Energie ou Tomra Systems.

Au moment d’aborder la deuxième année du fonds, les gérants sont redevenus plus positifs sur le secteur aéronautique. Guillaume Faury et Dave Calhoun, DG respectifs d’Airbus et Boeing, sont conscients que la crise sera longue. Ils estiment de 3 à 5 ans un retour à une croissance annualisée historique de l’ordre de 4 à 6%. Mais les facteurs d’optimisme sont nombreux :

  • l’Asie, qui représente 35% des ventes d’Airbus, aura besoin d’avions ;
  • les Etats vont soutenir financièrement leurs compagnies aériennes. Des aides ont déjà été versées à des acteurs tels qu’Air France ou Lufthansa ;
  • la France a mis en place un plan d’aide de relance pour l’ensemble du secteur aéronautique ;
  • le marché sera tiré par la demande d’avions moins consommateurs de carburant. Pour bénéficier d’aides, les compagnies devront maintenir leur carnet de commandes d’avions neufs, plus écologiques ;
  • les Millenials, habitués à beaucoup voyager, vont progressivement retrouver leurs anciennes habitudes.

Le marché offrant des niveaux de valorisations plus attractifs pour le secteur aéronautique, les gérants ont réinvesti sur cette industrie afin d’en tirer profit. Le fonds est ainsi parfaitement positionné pour profiter de la reprise des sociétés du secteur et bénéficier également du dynamisme des secteurs de la santé et des énergies renouvelables dans une région dont les ambitions demeurent très fortes.

Occitanie Valeurs a par ailleurs fait son premier investissement non coté dans le fonds IRDI B. Cet investissement a été salué par Corinne d’Agrain, Président du Directoire d’IRDI SORIDEC Gestion dans ces termes « Platinium Gestion a bien compris notre approche multisectorielle et notre rôle de partenaire stratégique au service du développement territorial ».